Projet Polaroid 365 – Bestiaire Normand

Il semble que je ne souhaite pas quitter l’été et que je retarde inexorablement le moment où l’automne s’imposera….

En attendant un petit bestiaire normand. le plaisir de croiser des animaux lors de nos promenades… une vie paisible, tranquille. profiter de l’instant présent et s’éloigner des nuages menaçants.

Ce retour en arrière de quelque mois offre une nouvelle fenêtre sur le temps écoulé, plus doucement, plus librement.

biquette

A l’Ombre Du Grand Chêne

Torpeur – silence – chaleur

Le temps s’écoule au goute à goute sous le soleil cambodgien.

Dehors, toute une agitation : cris, klaxons, musique se bousculent. L’atmosphère crépite, l’ambiance s’électrise. Le chaos s’épanouit.

Mais ici, entre les quatre murs de l’hôtel à l’ombre de cet arbre gigantesque et protecteur, le monde diffère. Il s’attarde lent et doux. On se laisse porter par l’humidité de l’air et le calme de l’instant.

La vie est légère, sans aspérité, tout juste troublée par les clapotis de l’eau.

Qu’il est bon d’avoir le loisir de rêver, de laisser son esprit vagabonder au gré de ses humeurs. Il sourit face à la liberté si difficilement gagnée. Car fuir le quotidien trop prégnant s’est révélé être une bataille épuisante.

Un uniquement choix s’impose : s’enivrer de tranquillité et profiter du moment présent.

Projet 365 polaroid – le retour!

Le projet Polaroid 365 s’est poursuivi discrètement dans l’ombre et après un intense travail de scan, je suis à nouveau prête à vous le présenter.

Retrouver mes aventures quotidiennes. Cependant attention, si vous cherchez du sensationnel, la déception sera grande. Pas d’effets spéciaux ici mais beaucoup de contemplation, d’appréciation du quotidien et de ce que la vie peut offrir : un coucher de soleil, une promenade, le travail des champs….

« Somewhere… » A la Galerie L’Entrée des Artistes

Plusieurs expositions m’ont marqué dans le cadre du Parcours Arles à Paris.
J’ai souhaité les évoquer un peu plus spécifiquement. La première d’entre elles: l’exposition « Somewhere… » à la Galerie L’Entrée des Artistes.

@Stéphane Mahé

Elle présente trois photographes aux univers très différents. Chacun a sa propre identité artistique, cependant un lien les unis: leur description cinématographiques des lieux. Leurs « somewhere… » sont différents mais fascinants et en mouvement.

Chacun d’entre eux évoque une histoire, un mystère…

Comment ne pas tomber en admiration devant le travail éponyme de Stéphane Mahé! Son univers est poétique, picturaliste et énigmatique. Certaines œuvres ne peuvent qu’évoquer Edward Hopper et sa capacité à évoquer un mystère silencieux.

Les couleurs sont sablées, envoutantes On ne peut que rester en admiration devant ses œuvres au grain évoquant le sable chaud.  Les visiteurs restent admiratif devant sa technique qui évoque autant le dessin que la photographie. Bref un travail à découvrir absolument.

@Stéphane Mahé

Les photographies de Daniel George s’opposent en tout à celle de Stéphane Mahé.

Ici la couleur a disparu. le monde et plus particulièrement Paris, est en noir et blanc. Ce jeune photographe pratique ce que l’on appelle de nos jours la « streetphotography », cependant il a sa propre vision du genre! Sa technique est originale. On admire la manière avec laquelle il joue entre les différents plans, associe les silhouettes, place en abyme les reflets, se rapproche de ses sujets.  Son travail est dynamique, donne une sensation de rapidité et de vie qui défile à un rythme effréné! Les « images » s’enchainent  Pas de doute, il ira loin! j’ai particulièrement apprécié l’accrochage évoquant une pellicule qui convient parfaitement à ce travail.

@Daniel George

Enfin, la découverte du travail de Valérie Simonnet a été un véritable plaisir visuel!

Son « Somewhere… » est mystérieux et magnétique.

Certaines photographies pourraient illustrer des romans policiers, d’autres interrogent sur le réel tandis que nos sens sont perturbés  L’ensemble dans des tons sourds est saisissant. Il dépeint un monde silencieux aux lumières étranges.

Je n’aurais qu’un seul reproche: l’encadrement de ses œuvres n’est pas à la hauteur de la qualité de son travail photographique.

@Valérie Simonnet

N’hésitez donc pas à passer la porte de la Galerie L’Entrée des Artistes, 25 rue des Tournelles, 75004 ParisOuverture du mercredi au samedi de 14h00 à 19h30

le Rendez Vous du Polaroid

Une nouvelle semaine s’est écoulée, sept nouvelles photos ont trouvées leur place dans le Projet Palaroid – 365.

Cette semaine semble avoir été moins poétique et plus descriptive. Vous me direz ce que vous en pensez. J’ai aussi commencé à donner des titres aux photos mais je ne suis pas encore certaine de continuer…

Les Amoureux
Madame Timide
Le Bouquiniste
La violoncelliste
Le Spectateur
La rencontre
Au bout du chemin

Pour retrouver l’ensemble du projet, Rendez vous sur mon site internet: http://www.fh-photographie.com/-/galleries/projet-polaroid-365

ou sur mon Instagram: Moncharivariphoto

Belle Ile en Mer – une beauté fascinante!

Belle île en mer doit ce nom évocateur aux écrits de Ptolémée qui la nommé ainsi. Cette appellation ne la jamais quittée. Mais surtout elle ne pourrait pas être plus juste. L’île est tout simplement superbe.

Sauvage, changeante, mystérieuse, il faut l’embrassée toute entière et peut être alors acceptera-t-elle de nous révéler ses secrets. Sa beauté brute nous échappe et pourtant nous ne cessons de tenter de la rattraper au rythme du vent. Falaises abruptes, champs de tournesol, elle a milles visages !

 

Aujourd’hui, je vous la présente sombre, menaçante bref fascinante !

nrnnrjktyFK1A6950