L’écume étoilée

Seule fasse au ressac, j’écoute la musique des vagues qui éclatent sur les rochers.

 Le souffle du vent les accompagne, les façonne.

Les secondes se transforment en minutes, la danse se poursuit enlevée, hypnotique.

Bientôt le temps se fond en un instant unique.

 La mer et le ciel chantent et virevoltent à l’unisson.

Sur la pellicule la magie opère.

La chimie abandonnée aux années rencontre la beauté d’un moment d’éternité.

La réalité s’efface, elle devient souvenir puis rêve.

La photographie qui demeure porte le poids du sentiment d’infini mais aussi de l’instant éphémère. Car déjà l’écume se libère et reprend sa chevauchée débridée.

Découvrez la série serendipity dont cette photo est issue sur mon site internet: http://www.fh-photographie.com/-/galleries/serendipity

La maison aux volets verts

Cette maison, elle la reconnaissait.

C’était la maison de son rêve, celle qui s’imposait dans ses souvenirs, ses envies.

Elle se révélait telle qu’elle l’avait imaginée, baignée de soleil,

irradiant de la promesse d’un bonheur pur et simple.


La lumière la caressait avec tendresse et délicatesse.

Le papier peint désuet ajoutait une touche de charme supplémentaire aux lieux.

Il rappelait son histoire, son vécu. Les discussions enflammées, les éclats de rire.


Le silence régnait en cet instant,

mais, lorsqu’elle posait la main sur les poutres, elle pouvait l’entendre, percevoir son pouls qui affleurait.

Elle lui redonnerait vie, la piquerait au cœur afin de la réanimer.


Bientôt, cette belle au bois dormant de pierre s’éveillerait de son long sommeil.

Elle resplendirait, éclairée de mille bougies, de mille sourires.

Ensemble, elles renaitraient et chasseraient les fantômes du passé.